Le Défi 366 du Club de photographie Polarisé de l'Outaouais - Présidente : Nathalie Lauzon


J'ai décidé de relever le défi que m'a lancé mon amie canadienne, Nathalie Lauzon, Présidente du Club Photo du Polarisé de l'Outaouais : publier tous les jours en 2012, soit 366 jours, une photo prise le jour même. Une photo significative et importante pour moi, pleine de sens et de réflexion, riche en émotions.

J'espère que vous prendrez plaisir à regarder ces photos, témoins de mon année 2012, un peu comme mon Journal Intime

dimanche 30 septembre 2012

Jour 274 - Japonisant

Quelques feuilles de bambou, telles des estampes japonaises. Légères, dans l'air.

samedi 29 septembre 2012

Jour 273 - Automédication

Gros rhume. Nez qui coule. Eternuements. Vertiges. Frissons. Courbatures. Gorge qui gratte. Une seule solution : automédication douce. En espérant que ça fera effet.

vendredi 28 septembre 2012

Jour 272 - Le temps des champignons

Voici revenu le temps des champignons. Abrités par les grands arbres. Cachés par les feuilles mortes. Epanouis sous les rayons du soleil qui percent le feuillage des arbres. Vénéneux. Comestibles. A nous de faire attention.

jeudi 27 septembre 2012

Jour 271 - Gouttes d'eau

Quelques gouttes. De petites sphères. De petits miroirs. Traversées par un rayon de soleil. Une parure brillante. Des ornements.

Jour 270 - Reflet humide

Toujours la pluie. Et les reflets qu'elle nous offre. Une chaise. Un coin de table. Des reflets.

Jour 269 - Jour de pluie

Jour de pluie. De grosse pluie. Les gouttes tombent, serrées. Elles rebondissent. Elles éclaboussent. Pleines de vie. C'est l'eau sacrée.

Jour 268 - Elevés en plein air

Les poulets de Bresse. Des poulets heureux. Des poulets élevés en plein air. Tous blancs. Bien nourris. Bien dodus. Qui courent dans l'herbe verte et grasse. Vive le poulet de Bresse. Vive l'élevage traditionnel, loin des batteries. Félicitations à ces fermiers qui prennent le temps de respecter la nature et la vie.

Jour 267 - Chardons d'automne

Les chardons. Couleurs automnales. Couleurs chaudes. Plantes épineuses. Plus agréables à regarder qu'à toucher.

Jour 266 - Langue rose

Lara. Sa petite langue rose. Toujours un petit bout de langue dehors. Prête à faire une léchouille. J'adore !

Jour 265 - Asus

Réception de mon cadeau d'anniversaire. Mon nouvel ordinateur portable. Vite, installation de mes logiciels favoris, et nécessaires. Prise en mains de l'ordinateur. Tout nouveau, tout beau. Hâte de m'en servir.

Jour 264 - Petite charbonnière

Ca pépille devant ma fenêtre. Ca picore. Ca volète. Et puis, pendant quelques instants, ça se pose. Vite, une photo. Et c'est reparti pour le ballet de la charbonnière.

Jour 263 - Rouge sauvage

Dans toute cette verdure, une petite baie. Rouge. Elle veut se faire remarquer. Elle veut qu'on la voit. Elle semble perdue dans ce tapis de vert. Clic-clac. C'est dans la boîte. Merci d'avoir revêtu cette belle robe rouge. Peut-être ne t'aurais-je pas vue si tu avais été d'une autre couleur.

Jour 262 - Fla-Ga-Da

Flagada. Wicky rentre de la clinique vétérinaire. Il a été opéré d'un vilain kyste. Anesthésie générale. Encore dans le cirage. Je vais te laisser. Repose-toi bien.

Jour 261 - Un profil

Du soleil. Un volet baissé pour se protéger des rayons trop lumineux. Et un profil qui se découpe sur le bois d'un meuble. Enigmatique. Anonyme. Juste un profil.

Jour 260 - Jardin Zen

Il y a des jours où il vaut mieux s'asseoir confortablement, allumer une bougie parfumée, se plonger dans sa lueur, admirer la force de la nature et se calmer avec le rateau et le sable du Jardin Zen.

dimanche 16 septembre 2012

Jour 259 - Lounge restaurant

Soirée dans un restaurant lounge.Ambiance sur fond de Buddha Bar. Du monde. Du bruit. Et deux chaises vides. Face au bar. Elles attendent. Qui viendra s'asseoir dessus et tromper leur attente ? On ne le sait pas. C'est la fin de la soirée. Ce sera pour une autre fois.

samedi 15 septembre 2012

Jour 258 - Au coeur de la fleur

Au coeur de la fleur. Comme de petites étoiles. Une belle couleur orange. Pleines de vie.

Jour 257 - Livres de chevet

Etudes obligent : quelques nouveaux livres de chevet. Un peu moins passionnants qu'un bon roman policier. Quoi que... Super intéressants quand même. Et là, que 2 tomes sur les 8 qui existent. Mais on achètera le reste plus tard : chaque chose en son temps.

Jour 256 - De ma fenêtre

De ma fenêtre. Le clocher de l'église. Il trône au milieu des habitations. Il s'impose. Il se rappelle à elles toutes les heures. Il égrenne le temps qui passe. Même la nuit...

Jour 255 - Gratin de diots

Après une dure journée, voici l'heure du réconfort : un gratin de diots. Petites saucisses typiques de la région savoyarde. Ici, gratinée au fromage de raclette. Servies dans la poêle brûlante. Avec un petit verre de vin rouge, dans une ambiance feutrée typique. Un régal.

Jour 254 - Appart'City

Petit matin sur Seynod et Appart'City, là où se trouve mon studio. Le soleil me dit bonjour, telle la bonne étoile du jour. La journée sera bonne.

Jour 253 - Coucher de soleil

Coucher de soleil. Explosion de couleurs derrière les montagnes. Comme une apocalypse.

Jour 252 - A.T Still

Introduction à l'ostéopathie. Cours accéléré d'histoire. J'aime pas. Le père fondateur du concept thérapeutique de l'ostéopathie : Andrew Taylor Still. Ce n'est que le début d'une longue histoire.

Jour 251 - A cheval

Petit tour dans la carrière. Au pas, au trot, au trot enlevé, au galop. Et en équilibre, et assis, avec les étriers, sans les étriers. Epuisant, surtout par cette chaleur.

Jour 250 - Livebox

Jour de frayeur. Plus moyen d'avoir le Wi-Fi. Juste l'internet sur l'ordinateur principal. Appel au secours à la ligne d'assistance d'Orange. Une petite demi-heure de manipulations. Et Ô Miracle, le Wif-Fi est de retour. Merci Monsieur le Technicien d'Orange : belle compétence !

Jour 249 - Capuccino

Le séminaire est terminé. C'est le temps du retour à la maison. Une petite halte sur l'aire de l'autoroute, histoire de s'aérer et de se réconforter devant un bon capuccino.

Jour 248 - Feuilles mortes

Les feuilles mortes. Tombées sur un sol protégé. Disposées comme une oeuvre d'art. Chaudes couleurs. Elles annoncent l'automne.

Jour 247 - Kitchenette

Dans mon petit studio, le petit coin cuisine. Pas grand chose, juste ce qu'il faut. C'est suffisant. Ce n'est que pour quelques jours par semaine.

Jour 246 - Dans la nuit

Dans la nuit. Sur l'eau. Les reflets de la vie. Des canards. Des ombres chinoises. Une belle peinture tout en mouvements et en couleurs.

Jour 245 - Le chapeau

Le chapeau. Tout seul, sur le porte-manteau. Personne dans la salle. Il est là, anonyme, abandonné, exposé à mon regard. A qui appartient ce chapeau ? Mystère...

vendredi 14 septembre 2012

Jour 244 - Cristaline

Délicatement posée en équilibre, sur une fine feuille, traversée par un rayon de soleil, une bulle dans la bulle. Encore quelques instants, et elle disparaîtra, victime de la chaleur du soleil.

Jour 243 - Sécurité

Ca y est, enfin trouvé ce qu'il me fallait pour aller papouiller les chevaux : les chaussures de sécurité. Embout en acier résistant jusqu'à 200 kjoules, semelle anti-perforation, bref, tout pour être protégée. Ca manque un peu de féminité mais c'est obligatoire dans le cadre de mes études. Pas le choix...

Jour 242 - Dernières fleurs du soir

Dernières fleurs du soir, dernières fleurs des champs, dernières fleurs d'été. Un dernier éclat.

Jour 241 - Radio Titan

Radio Titan. Souvenir des années 50. Il y en avait une de ce genre dans la cuisine de mes parents. Ca grésillait. On avait du mal à avoir les programmes nets. On jouait avec les boutons, on cherchait les stations, on essayait de stabiliser tout ça. Ce n'était pas digital, électronique, ça ne marchait pas à merveille, mais ça fonctionnait toujours.

Jour 240 - L'oeuf

Quand l'heure du dîner arrive, et qu'on n'a pas d'îdée de quoi manger, il reste toujours dans le réfrigérateur un oeuf. On le cuira à la coque, dur, brouillé, en omelette, poché... qu'importe, il sera là et nous dépannera.

Jour 239 - Tombent les pommes

Les pommes tombent de l'arbre. Elles se fondent dans le vert de l'herbe. Baignées par un rayon de soleil, elles attendent d'être ramassées et d'être croquées à pleines dents.